Fermer×
9 décembre 2021

Perspective étudiante du passage forcé à la distance : compte-rendu d’un panel organisé par le REFAD

Le 10 novembre 2021, le Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) a organisé un panel pancanadien réunissant 7 étudiants de différents cycles d’études, allant du secondaire aux études supérieures universitaires. Les étudiants panélistes ont partagé leur expérience de la formation à distance. Voici ce qu’ils avaient à dire!

Passage forcé à l’apprentissage en ligne, la perspective des étudiants et élèves, un panel organisé par le REFAD

Les 7 panélistes:

  • Aminata Kone, étudiante en Technique d’administration des affaires au Campus St-Jean
  • Brunette Lafleur, étudiante en Sciences infirmières et directrice de l’Association générale des étudiants et étudiantes au Collège Boréal
  • Alain Lavoie, étudiant en Éducation à l’Université de Moncton et vice-président académique à la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton
  • Zoic Jolin-Couture, étudiant à la maîtrise en Sciences politiques et conseiller politique au Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat à l’Université de Sherbrooke
  • Diana Mbonga, étudiante de maîtrise en Études des conflits et présidente de l’Association des étudiants de l’Université Saint-Paul
  • Valentine Kropf, étudiante de maîtrise en Technologie éducative à l’Université Laval
  • Catherine Lacoursière, élève de 12e année à l’École secondaire catholique de Plantagenet

Les plus et les moins de l’expérience forcée d’apprentissage en ligne durant la pandémie

Flexibilité, autonomie et gain de temps! La flexibilité de la FAD a permis une meilleure conciliation études-famille. Le fait d’être à distance a fait gagner beaucoup de temps (temps de déplacement le matin et le soir, mais aussi le temps entre les activités et réunions). Les étudiants ont aussi gagné en autonomie, car la gestion de temps était capitale pour leur réussite.

Bien que la fatigue, les distractions et l’absence d’un lien social tangible aient été des freins aux apprentissages, la FAD a favorisé l’innovation pédagogique chez les enseignants. Les enseignants et les étudiants ont dû s’éloigner d’un enseignement traditionnel et oser davantage. Les panélistes ont tous apprécié le fait que les évaluations ne portaient plus sur des connaissances déclaratives, mais sur leur compréhension de la matière enseignée. Avec l’accès au matériel en tout temps, les enseignants ont renouvelé leurs évaluations, ce qui a été salué par les panélistes.

Cependant, comme l’un des panélistes l’a fait remarquer, les difficultés vécues en FAD ont semblé exacerbées, car toutes les sphères de la vie ont été transposées en ligne lors de la pandémie.

Compétences acquises grâce à la FAD

Unanimement, l’autonomie a été LA compétence essentielle pour passer au travers des études à distance. Chaque participant a dû faire preuve de débrouillardise et d’organisation pour apprendre seul et surtout pour ne pas accumuler de retard. L’une des panélistes a précisé que, puisque tous ses cours étaient à distance, elle ne pouvait pas se permettre de prendre du retard. Auparavant, lors d’une session « normale», quand elle avait des cours en présence et un cours à distance, ce dernier était souvent mis de côté. Pendant une session entièrement à distance, il fallait à tout prix éviter de procrastiner.
Appui des enseignants et des institutions
La pandémie a pris de court tout le monde. Les étudiants ont salué la débrouillardise de leurs enseignants et établissements scolaires. Plusieurs initiatives ont été mises en place pour assurer la réussite éducative:

  • création de capsules vidéos pour l’appropriation des outils informatiques
  • nouveaux modes de discussion pour favoriser les échanges et le partage (réseaux sociaux)
  • grande présence des enseignants pour accompagner leurs étudiants dans leurs études à distance (aide technologique et pédagogique)
  • prêt de matériel informatique aux étudiants en ayant besoin
  • etc.

Après une année presque entièrement à distance, les étudiants ont remarqué que leurs enseignants pensaient maintenant leurs cours en fonction du fait que ceux-ci étaient en ligne. Au contraire, initialement, plusieurs enseignants avaient calqué ce qu’ils faisaient en présence dans leurs cours à distance, ce qui a donné peu de résultats concluants. Aussi, au tout début de la pandémie, les technologies accessibles n’étaient pas encore au point (par exemple, il n’y avait pas de salles de petits groupes dans certaines plateformes de visioconférence).

L’une des difficultés récurrentes était la multiplicité des formules de cours en ligne. Chaque enseignant a sa manière personnelle d’organiser son cours, ce qui peut créer de la confusion chez certains étudiants.

Par ailleurs, le fait d’être en ligne ne signifie pas que les étudiants ont diminué leurs attentes en termes de conception pédagogique. Un cours bien monté en ligne permettra aux étudiants d’acquérir les connaissances et compétences désirées. L’un des panélistes a expliqué s’être désinscrit d’un cours parce que la formule en ligne proposée par l’enseignant ne permettait pas d’apprendre et rendait les contacts avec l’enseignant très difficiles.

L’influence des études à distance sur la pratique professionnelle

La FAD a mis de l’avant l’importance des compétences numériques. Pour étudier et travailler à distance, il faut savoir chercher et traiter l’information adéquatement. Selon les panélistes, les études à distance préparent au télétravail qui s’est implanté de manière beaucoup plus tangible dans bien des entreprises depuis la pandémie.

Différences entre les évaluations en classe et celles à distance

Un changement de paradigme s’est opéré avec la transposition des cours en ligne. Dans plusieurs cours, les évaluations ne portaient plus sur «du par coeur», mais avaient pour but de vérifier la compréhension des étudiants.

Cependant, les panélistes ont observé que le nombre d’évaluations avait augmenté et que les modalités des tests en ligne variaient beaucoup d’un enseignant à l’autre.

Aussi, certaines mesures particulières ont été mises en place pour dissuader le plagiat. Par exemple, les examens pouvaient être faits à distance mais sous surveillance par le biais d’une caméra ouverte. Toutefois, ces mesures généraient souvent du stress chez les étudiants.

Les panélistes ont aussi observé un plus grand nombre d’évaluations formatives que lors des sessions précédentes. De plus, les travaux en équipe étaient plus diversifiés et créatifs.

Les retombées de la FAD

La FAD comporte beaucoup d’avantages.

Les étudiants ont observé que leurs enseignants ont mobilisé plusieurs méthodes d’enseignement et d’apprentissage, ce qui permet de respecter la vitesse de chaque apprenant.

De plus, l’enseignement en ligne a brisé les silos. Il est devenu possible de suivre des cours dans différentes universités et de collaborer avec des gens partout au pays.

Les répercussions de la FAD se sont aussi fait ressentir sur les plans économique et environnemental:

  • Les étudiants ont pu retourner habiter chez leurs parents le temps de quelques sessions. Cela leur a permis d’économiser sur le loyer, les déplacements, la nourriture, etc.
  • Beaucoup d’enseignants ont transposé leurs notes de cours en ligne et ont favorisé des livres numériques, ce qui peut représenter une économie de coût significative pour les étudiants et un bon geste pour l’environnement.

La FAD a aussi donné une voix à ceux qui parlent moins en classe normalement. Grâce aux différentes plateformes, tous les étudiants avaient la chance d’interagir, que ce soit en prenant la parole ou en échangeant dans le clavardage de Zoom ou de Teams.

Les outils technologiques ont permis de dynamiser un enseignement qui était avant plus magistral. Les étudiants ont particulièrement aimé les outils de questionnaires interactifs en temps réel. De plus, les cours hybrides avec une portion asynchrone et une portion en classe ont été populaires auprès des panélistes, car cette formule de «classe inversée» permettait à la fois d’apprendre à son propre rythme, mais favorisait aussi les échanges entre les étudiants.

Et le retour en classe…

Le virage forcé en FAD a, certes, compliqué un peu les liens sociaux et la spontanéité des échanges. Cependant, les cours en ligne ont permis, selon les 7 étudiants interrogés, aux enseignants d’être plus attentifs à tous leurs élèves. Les étudiants ont acquis de nouvelles compétences numériques qui leur seront bénéfiques sur le marché de l’emploi.

Pour plusieurs étudiants, la FAD leur a permis d’apprendre à leur propre rythme et d’être en contact avec des experts et des intervenants qui ne seraient jamais allés les visiter en présence dans leur établissement scolaire.

Pour ne pas perdre les acquis de la FAD, les panélistes ont souligné qu’il faut dès maintenant réfléchir à un modèle hybride de l’école et donner le choix aux étudiants de suivre des cours en classe et à distance!

À propos de l'auteure

Camille Arpin

Camille Arpin est éditrice pour Éductive (auparavant Profweb) depuis 2019. Elle a enseigné le français et la littérature dans différents cégeps de la province. Elle poursuit actuellement des études de 3e cycle en enseignement supérieur à l’Université de Sherbrooke.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires