Fermer×
28 juin 2013

Mission et valeurs

Le mandat confié par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) du Québec s’articule autour de quatre axes :

  • Veille technologique au bénéfice des établissements d’enseignement ; 
  • Soutien au développement et à l’implantation de normes et standards pour les technologies de l’information dans les domaines de l’apprentissage, de l’éducation et de la formation ;
  • Valorisation du patrimoine éducatif par le référencement de ressources d’enseignement et d’apprentissage (REA) ;
  • Soutien aux établissements de tous les ordres d’enseignement, aux bibliothèques publiques et aux  regroupements de services en éducation dans la planification et le déploiement des solutions technologiques et des services associés soutenant les TIC et la pédagogie en concluant des ententes avec les fournisseurs afin d’en diminuer les coûts d’acquisition et d’optimiser leur mise en œuvre.


Notre mission  Notre raison d’être

Guider les choix des établissements d’enseignement supérieur québécois en matière de technologie éducative.

Et pour ce faire

  • Explorer et documenter les pratiques pédagogiques émergentes.
  • Recenser et diffuser les ressources numériques soutenant l’enseignement et l’apprentissage au collégial.
  • Proposer des achats regroupés de services et solutions logicielles pour les collèges et les universités.

Nos valeurs – Ce qui nous définit et nous motive

Qualité et rigeur – Elles facilitent la fomalisation de nouvelles pratiques éducatives et sont garantes de la crédibilité de la Vitrine.

Ouverture et créativité – Elles se traduisent par l’innovation, l’ouverture aux idées nouvelles et l’amélioration continue de nos façons de faire.

Partenariat et collaboration – Ils constituent des leviers importants pour assurer l’efficience, l’influence et le rayonnement de la Vitrine


À propos de l'auteur

Matthieu Keromen

dfgdfg

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Michel Vincent
Michel Vincent
8 mars 2010 15h06

C’est un projet très intéressant.
Je voudrais savoir si les étudiants ont adopté la plateforme. Est-ce que vous avez des statistiques sur leur participation? Est-ce qu’on sait s’ils échangent beaucoup entre eux?

Je me demande, dans un contexte d’enseignement en présence, si on devrait regarder du côté d’une plateforme fermée comme Elgg ou Mahara (ou Osmose?)ou utiliser Facebook, assez largement répandu chez les étudiants mais tout en connaissant les problèmes liés à la sécurité et à la propriété intellectuelle.

Bonne journée et merci pour l’article!

Martine Chomienne
Martine Chomienne
11 mars 2010 18h32

Nous faisons un relevé systématique des traces de toutes les sortes d’interventions des étudiants dans Osmose. Cependant, à cause du mode d’inscription au Cégep@distance (entrée continue et sortie variable), les chiffres changent constamment. Vous en aurez quelques-uns (mais qui correspondent aux données de la période du début septembre à mi-février) dans le prochain CLIC. Depuis, la situation a déjà changé, d’autant plus que les inscriptions à l’option Osmose se sont accélérées récemment. Il faut que les étudiants connaissent l’option et qu’ils sachent à quoi ils s’engagent quand ils la choisissent. Bien que nous ayons fait une campagne de promotion depuis avril dernier, l’information est longue à se rendre aux étudiants. Et juste pour répondre à votre première question, dans les premiers cinq mois et ½ de l’expérimentation, ce sont pour le moment autour de 10 % des étudiants du Cégep@distance qui adoptent la plateforme. Quant à la question sur le choix de la plateforme, il faut que nous arrivions à concurrencer Facebook pour sa popularité auprès des jeunes, tout en rendant l’étudiant conscient que c’est lui qui décide avec qui et comment (visualisation ou modification) il partage ses interventions. Pour le moment, cela est possible dans ELGG, mais ne l’est pas, à ma connaissance, dans Facebook.

Françoise Marceau
Françoise Marceau
12 mars 2010 15h51

Merci Martine de nous informer sur l’avancement de ce projet. Nous ne pouvons qu’espèrer que la recherche permettra d’identifier des avenues intéressantes qui favoriseront la collaboration entre pairs et la socialisation des apprenants. Dans un contexte de formation à distance,cela sera plus que pertinent.