Fermer×

Dans mon cours Études des ressources du milieu dans l’Attestation d’études collégiales (AEC) en travail social, j’ai voulu que mes étudiantes aillent à la rencontre des acteurs de leur domaine. Pour ce faire, elles ont découvert (et ont fait découvrir) des organismes de leur communauté dans le cadre d’un projet de balados.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise sur pied, par le Service aux entreprises et aux collectivités du Cégep de Saint-Félicien, d’une offre de cours en ligne pour mieux répondre aux besoins des étudiants inscrits aux AEC. C’est en transposant le cours Études des ressources du milieu en formule asynchrone que j’ai eu l’idée des balados.

Un site web pédagogique

À l’été 2021, j’ai créé et mis en ligne un site web pédagogique qui m’a permis de rassembler et d’organiser à un même endroit toute la matière de mon cours. Ainsi, le matériel pédagogique est facilement accessible pour les étudiantes.

L’idée générale de mon site était de faire voyager mes étudiantes dans un quartier où elles retrouveraient toutes les ressources qui sont associées à un environnement rural et à un environnement urbain.

Création d’un bottin de ressources

En travail social, il est important de connaître les différents acteurs du milieu dans lequel nous travaillons pour pouvoir aider efficacement la clientèle que nous côtoyons. Pour ce faire, les étudiantes sont allées à la rencontre de leur milieu en se baladant dans leur communauté, mais aussi en effectuant des recherches sur internet.

Dans un premier temps, elles ont dû créer un bottin de ressources de leur milieu. Un tel exercice leur a permis:

  • d’apprendre à faire de la recherche
  • de magasiner un futur milieu de stage
  • de découvrir des organismes de leur communauté

Puisqu’il s’agit d’un cours dans le cadre d’une AEC déployée en ligne, les étudiantes de mon groupe proviennent en bonne partie du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aussi d’autres régions du Québec comme la Montérégie ou Laval. C’était très intéressant de découvrir des organismes venant en aide à une multitude de personnes et oeuvrant dans différentes sphères de la communauté:

  • prévention du suicide
  • aide pour les grands brûlés
  • réinsertion sociale
  • maison de la natalité
  • lutte contre la violence faite aux femmes
  • etc.

Ce bottin de ressources a été la 1re étape pour le projet suivant: le balado.

Un balado pour approfondir la connaissance de son milieu

À la suite de la création de leur bottin de ressources, les étudiantes ont choisi une ressource de leur bottin qu’elles souhaitaient mieux connaître. Pour les aider, j’ai créé un aide-mémoire comportant une vingtaine d’éléments qu’elles devaient intégrer à leur balado, comme :

  • la mission et les valeurs de l’organisme
  • l’objectif de l’organisme
  • le financement
  • le rayonnement dans la communauté
  • les besoins
  • l’effet de la COVID-19
  • etc.

L’idée derrière le balado était d’amener les étudiantes à :

  • discuter avec des intervenants de leur communauté
  • partager de l’information pertinente pour aider une foule de gens
  • mobiliser des compétences transversales, comme animer un entretien

Initialement, les étudiantes étaient stressées par ce projet, car cela les sortait de leur zone de confort, mais elles ont trouvé l’exercice très formateur. Dans leur future profession, elles seront amenées à animer des groupes de discussion ou des ateliers. Ce projet de balado les a obligées à prendre en main une conversation et à aller à la rencontre d’intervenants de leur milieu.

Ce projet a même permis à une étudiante de réaliser que l’organisme qu’elle avait initialement choisi pour son stage était moins intéressant que prévu. Elle a pu ainsi réajuster son choix pour s’assurer que son futur stage soit plus formateur.

La majorité des entretiens ont été menés avec des membres des directions des organismes communautaires, car souvent ce sont les personnes qui connaissent le mieux l’organisme et ses retombées dans la communauté.

Miser sur la simplicité

Pour réaliser les balados, j’ai tenté de simplifier le tout au maximum. Je voulais vraiment que ce qui prime ne soit pas l’aisance des étudiantes avec les technologies, mais bien la qualité des informations recueillies. L’idée était de partager publiquement sur le site du cours leurs balados pour ainsi faire profiter tout le monde des entretiens menés.

Toutes les personnes interviewées ont rempli une fiche de consentement pour le partage en ligne de leur entretien. Les organismes choisis par les étudiantes étaient très contents d’être le sujet d’un balado.

Pour enregistrer leurs balados, j’ai proposé à mes étudiantes d’utiliser la plateforme Zoom. Elles ont pu convoquer une visioconférence avec les intervenants de l’organisme choisi et enregistrer aisément leur conversation. Zoom génère automatiquement un fichier audio et un fichier vidéo, ce qui facilite grandement le partage du balado. D’autres étudiantes ont préféré aller rencontrer en personne les responsables de l’organisme choisi. Elles ont enregistré leur balado avec leur cellulaire. Je ne voulais pas compliquer leur travail avec la gestion et l’édition des fichiers audio. La seule contrainte que je leur ai imposée est qu’elles soient en mesure de me transmettre facilement leur fichier audio.

Étant donné que j’avais un petit groupe, j’ai été en mesure d’éditer un peu les balados avant de les mettre en ligne sur le site du cours. J’ai simplement coupé les discussions informelles que certaines avaient laissées au début et à la fin de leur balado.

La création de balados: une activité pédagogique efficace

Ce projet de balado a permis à mes étudiantes de réveiller certaines compétences communicationnelles qu’elles ne pensaient pas posséder et de les sortir de leur zone de confort. Ce projet a aussi permis d’ouvrir des portes plus rapidement aux étudiantes pour le stage d’initiation qui suit dans leur formation.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires