Fermer×

Depuis 2020, nous utilisons des jeux de rôles dans nos cours de philosophie. Ces jeux font partie de la série de jeux Reacting to the Past, utilisée par des enseignants partout dans le monde. Ces jeux amènent les étudiants à s’engager émotionnellement et à apprendre de façon très efficace… tout en s’amusant réellement!

La série de jeux Reacting to the Past: une mine d’or!

En 2019-2020, nous avions une libération d’une partie de notre tâche d’enseignement pour mener une recherche sur la ludification des apprentissages, grâce aux fonds d’innovation pédagogique de notre collège (André-Grasset). Nous nous intéressions à la manière dont un jeu peut, par exemple, capter l’attention des étudiants et augmenter l’acquisition et la rétention des apprentissages.

En participant à la conférence Serious Play, à Montréal, nous avons entendu parler des jeux Reacting to the Past.

Les jeux de rôles Reacting to the Past transposent les étudiants dans une situation historique réelle (la Révolution française, Rome pendant le procès de Galilée, etc.).

Un rôle spécifique est assigné à chaque étudiant. Chaque étudiant a un but spécifique qu’il doit atteindre pour gagner la partie. Pour y parvenir, il doit communiquer et collaborer avec ses pairs, mais aussi affronter certains d’entre eux.

Les jeux se déroulent sur plusieurs périodes de cours, ce qui crée une expérience immersive.

Un jeu de rôle, ce n’est pas du théâtre avec un scénario prédéterminé: les décisions des joueurs peuvent changer l’« Histoire ». Ce n’est pas nécessairement la faction qui a historiquement « gagné » qui remportera le jeu. (Par exemple, le roi pourrait garder le pouvoir pendant la Révolution française!)

Les jeux sont conçus de sorte qu’on puisse supprimer ou ajouter des personnages en fonction du nombre d’étudiants de nos groupes.

Des jeux pluridisciplinaires

Les jeux Reacting to the Past touchent à des thèmes très variés. Ils peuvent être utilisés dans plusieurs disciplines:

  • histoire
  • philosophie
  • sciences politiques
  • communication
  • langue seconde

Il y a même toute une série de jeux conçus pour les sciences de la nature [en anglais] (physique, biologie, diététique, etc.).

Les 2 jeux que nous utilisons

Dans le cours Philosophie et rationalité, nous utilisons le jeu Athènes, au seuil de la démocratie [en anglais].

En Éthique et politique, nous utilisons Les besoins des autres [en anglais].

Nous avons rendu disponibles nos traductions de ces jeux (et d’autres!).

Ces jeux s’étalent sur 12 à 15 heures de cours.

Chaque étudiant doit minimalement intervenir 2 fois pendant le jeu pour livrer un discours préparé par écrit (mais qui peut être adapté le moment venu). Toutefois, les étudiants peuvent intervenir aussi souvent qu’ils le désirent!

De plus, entre les cours, les étudiants ont des travaux écrits et des lectures à réaliser pour préparer leurs discours et les débats à venir.

À la fin du jeu, une séance de débreffage est prévue pour faire un retour sur l’expérience. On peut ainsi aider les étudiants à faire des liens entre les thèmes abordés lors de la simulation et les enjeux qui font l’objet de l’actualité.

Pour l’instant, ce sont 16 groupes d’étudiants qui ont joué dans nos cours.

En Philosophie et rationalité: les étudiants à l’Assemblée démocratique d’Athènes, après la victoire de Sparte

En 403 av. J.-C., après la guerre du Péloponnèse, Sparte a imposé la tyrannie des Trente à Athènes. Après 8 mois, Athènes a réussi à se libérer de cette oligarchie très dure et à restaurer la démocratie.

Dans le jeu Athènes, au seuil de la démocratie, chaque étudiant incarne un personnage qui se rend à l’Assemblée démocratique d’Athènes.

Chaque étudiant peut choisir son personnage dans la mesure du possible.

Il y a 4 factions (4 équipes) vont s’affronter pour gagner:

  • les démocrates radicaux
  • les démocrates modérés
  • les aristocrates
  • les disciples de Socrate

Chaque groupe doit convaincre les autres de voter pour ses projets de loi. Ce qui fait pencher la balance, c’est le vote des joueurs « indécis ». Ces joueurs n’appartiennent initialement à aucune faction, mais votent pour les orateurs les plus convaincants.

Une fois les rôles attribués, nous distribuons à chaque étudiant la feuille de route spécifique de son personnage. Chaque étudiant a un objectif de victoire individuelle et un objectif de victoire de faction.

Par exemple, un étudiant peut incarner un cordonnier qui:

  • veut faire une publicité pour ses chaussures et réussir à en vendre (objectif individuel)
  • fait partie de la faction des disciples de Socrate et, à chaque intervention, milite pour que l’élite intellectuelle gouverne la cité (objectif de faction)

Extraits de la feuille de rôle de l’un des personnages

Les étudiants sont réellement en action pendant le jeu et prennent le contrôle de la classe. Il y a même un étudiant qui agit comme président de l’Assemblée.

L’enseignant s’efface et ne parle presque pas. Il agit comme un accompagnateur, un coach. C’est vraiment engageant pour les étudiants!

Calendrier des séances du jeu

Déroulement de la deuxième séance du jeu

Les notions théoriques apprises par les étudiants

Avant le jeu, il faut bien préparer les étudiants et leur expliquer clairement les règles du jeu. La préparation des étudiants implique également qu’ils lisent les textes au cœur des débats à venir: Platon, Plutarque, Xénophon, Thucydide…

Plus ils lisent les textes avec sérieux, mieux ils comprennent la matière, plus leurs discours lors des débats seront documentés. Les étudiants sont « récompensés » directement, car ils doivent mobiliser les connaissances qu’ils ont acquises pendant la première moitié de la session pour livrer une bonne performance. C’est très motivant pour eux!

Le fait que les lectures aient une utilité « concrète » pour le jeu motive considérablement les étudiants. Certains nous ont dit qu’ils avaient lu les textes que nous recommandions, mais qu’ils ne l’auraient pas fait dans un cours traditionnel.

Un jeu politique et stratégique

Le jeu porte autant sur la politique que la philosophie. Il inclut d’importants éléments stratégiques. Par exemple, à l’instar des vrais Athéniens, les joueurs peuvent choisir d’ostraciser un potentiel tyran. Les étudiants peuvent poser cette action (une seule fois dans la partie) pour éliminer un joueur qui semble se diriger vers la victoire…

Les joueurs s’investissent remarquablement dans le jeu. Plusieurs contactent d’autres joueurs en dehors des cours pour tenter de les convaincre de les appuyer. Les membres d’une même faction peuvent tenir des rencontres pour déterminer leur stratégie.

[C]e que j’ai le plus apprécié, c’est que toute la classe se donnait à 100 % dans cette simulation et c’est ce qui l’a rendue inoubliable!

Un étudiant

Une place au hasard

Le jeu inclut aussi des éléments aléatoires. Au début de chaque séance, une carte est tirée de la « boîte de Pandore » pour annoncer un événement spécial. Par exemple, une attaque militaire peut s’abattre sur Athènes et tuer certains joueurs, au hasard, s’ils font un lancer de dés malchanceux. Les parties n’en sont que plus dynamiques et jamais pareilles!

Ainsi, même si l’espoir de la victoire est assurément une motivation pour les étudiants, nous leur répétons que ça ne doit pas être leur seul objectif. Elle peut trop facilement leur filer entre les doigts!

Il n’en demeure pas moins que les débats philosophiques vont vraiment en profondeur. Les étudiants explorent réellement les thématiques abordées dans le jeu.

En Éthique et politique: l’Organisation des Nations Unies (ONU) et le génocide rwandais

Dans le cours Éthique et politique, nous utilisons le jeu Les besoins des autres. Les séances de jeu recréent les rencontres du Conseil de sécurité de l’ONU en 1994

Les étudiants y incarnent:

  • des représentants des pays membres du Conseil de sécurité
  • des responsables de l’ONU (comme le secrétaire général Boutros Boutros-Ghali)
  • des journalistes
  • des représentants d’organismes non gouvernementaux (ONG) (comme la Croix-Rouge et Médecins Sans Frontières)
  • des représentants de l’opinion publique.

Le jeu commence alors que l’avion du président rwandais est abattu et qu’une crise politique et militaire s’annonce au Rwanda. Les Casques bleus doivent-ils intervenir pour rétablir la paix et mettre leur vie en danger? La situation dégénère au fil du jeu et la tension monte.

Jouer à distance

Nous avons préparé notre premier jeu en 2019 dans le but de jouer en classe physique avec les étudiants.

Comme plusieurs enseignants qui utilisent les jeux Reacting to the Past à travers le monde (principalement des professeurs universitaires aux États-Unis), nous avions prévu utiliser Slack pour les interactions hors cours entre les étudiants.

La version gratuite de Slack suffit pour créer des canaux de discussion pour les étudiants pour qu’ils interagissent en grand groupe, en équipe ou en privé. Ils peuvent aussi y déposer des documents.

Aperçu d’une discussion Slack

Aperçu d’une discussion Slack

Par exemple, les jeux imposent aux étudiants de préparer un minimum de 2 discours. Les étudiants doivent écrire leur texte à l’avance et le déposer sur Slack pour que tous puissent le lire. Ainsi, les joueurs peuvent prendre connaissance à l’avance des arguments de leurs adversaires (ou alliés!). Ils peuvent donc adapter leur propre argumentaire en conséquence.

Dans nos cours, les jeux se déroulent dans la 2e partie de la session. Ainsi, à l’hiver 2020, la pandémie a forcé la fermeture des collèges avant que nous ne puissions jouer pour la toute première fois. Nous avons dû changer notre plan en vitesse:

  • Plutôt que de tenir les assemblées en classe, elles ont eu lieu sur Zoom. Dans Athènes, au seuil de la démocratie, nous avons prévu des arrière-plans de couleurs différentes pour les membres de chaque faction afin qu’ils soient identifiables facilement.
  • Slack serait utilisé pour les interactions hors classe, mais aussi pendant les assemblées:
    • les étudiants peuvent clavarder en privé ou en équipe pour se donner des conseils, établir des stratégies, etc.
    • Un canal de groupe permet de réagir en direct aux discours des autres étudiants («Bon point!», «Bouh!»)
    • L’enseignant peut intervenir en privé auprès d’étudiants pour leur donner des conseils.
Un étudiant porte une toge en visioconférence. L'arrière-plan est jaune vif. On voit les vignettes de ses pairs, avec des arrières-plans de différentes couleurs.

Aperçu d’une séance de jeu sur Zoom

Il va sans dire que les sessions à distance ont été éprouvantes pour les étudiants. Dans ce contexte particulier, plusieurs ont adoré que notre cours leur permette vraiment de tisser des liens les uns avec les autres.

Le fait de pouvoir interagir, parler, débattre était rafraîchissant. J’ai d’ailleurs créé de vraies amitiés durant la simulation

Un étudiant

Les joueurs d’une même faction collaborent et fraternisent. Les adversaires, eux, développent une rivalité au départ, mais aussi un respect mutuel.

Une première expérience en présence à l’automne 2021

À l’automne 2021, nous allons pouvoir jouer en présence pour la première fois. Au moment d’écrire ces lignes, ce n’était pas encore commencé.

Dans une certaine mesure, nous appréhendons que certains éléments se déroulent moins bien qu’à distance. Par exemple, les interventions de coaching individuel que nous faisions dans le clavardage seront moins discrètes! Les discussions stratégiques entre les membres d’une même faction seront également plus difficiles et sans doute moins riches. (Le créateur de Reacting to the Past dit que les étudiants ont l’habitude de se passer des petits papiers pour communiquer pendant les assemblées. À n’en pas douter, un canal de clavardage est plus efficace!)

Éventuellement, nous aimerions tenter une approche hybride avec certains débats en présence et d’autres en ligne.

Traduire le matériel

Au départ, le matériel des jeux était disponible en anglais seulement. Nous avons traduit nous-mêmes le cahier de l’étudiant pour les 2 jeux que nous utilisons. (Nous en avons aussi préparé un 3e pour le cours L’être humain. Cette simulation amène les étudiants à Paris au 18e siècle. Ils prendront part aux débats ayant marqué le début de l’Encyclopédie et le siècle des Lumières. Diderot, d’Alembert, Rousseau, Montesquieu et bien d’autres seront de la partie!)

En anglais, les cahiers de jeu des étudiants sont publiés aux éditions Norton. Avec l’autorisation des auteurs, nous les avons traduits et les faisons imprimer dans notre collège. Ils sont vendus à la coop pour une dizaine de dollars et le collège verse une redevance aux éditions Norton.

Nous rendons tout le matériel que nous avons traduit (les cahiers de jeu, les guides de l’enseignant, les feuilles de route, etc.) disponible en format électronique. Les accès à certains documents sont réservés aux membres du Reacting consortium, d’autres peuvent être téléchargés par tous. Si vous n’êtes pas membres du consortium, mais voulez plus d’informations sur les jeux, contactez Frédérique ou Vincent si vous voulez les utiliser!

Préparer les étudiants au jeu

Les jeux de rôles comme ceux que nous menons sont nouveaux pour plusieurs étudiants. Nous avons constaté en 2020 qu’ils pouvaient causer de l’anxiété chez certains étudiants en raison des nombreuses règles à assimiler avant de commencer. Certains se sentaient perdus.

À l’hiver 2021, nous avons pris davantage de temps pour présenter les règles et nous avons aussi fait une microsimulation avant le jeu principal: Monumental Consequence (anciennement Bomb the Church). Il y a encore du travail à faire, car certains étudiants demeurent nerveux, mais c’est un pas dans la bonne direction.

Efficacité de la méthode d’enseignement

Chaque session, nous avons sondé nos étudiants de manière à recueillir des données sur l’effet des jeux de rôle sur leur motivation et sur différents aspects de leur expérience. Ils remplissent le même sondage à 3 moments de la session (au premier cours, à la mi-session et à la fin de la session).

Nos résultats sont très encourageants. L’enseignement de la philosophie par simulation avec Reacting to the Past semble très efficace pour augmenter la motivation et la rétention des apprentissages.

Nos résultats montrent que, même quand l’enseignant débute, comme nous, avec l’utilisation pédagogique de jeux de rôles, les étudiants sont enthousiastes. Les étudiants se sentent plus motivés par le cours de philosophie à la fin du cours qu’au début de la session, alors qu’habituellement, des pertes de motivation peuvent s’observer en raison de la fatigue et du stress.

À la fin de la session, nos étudiants:

  • sont plus intéressés et plus satisfaits du cours
  • se sentent plus compétents
  • consacrent plus d’efforts au cours et lui accordent davantage d’importance
  • trouvent le cours plus utile
  • ressentent un sentiment d’affiliation au groupe

Nous-mêmes, comme nos étudiants, considérons que la méthode est supérieure à l’enseignement magistral pour apprendre des notions théoriques, mais surtout pour apprendre à:

  • argumenter
  • prendre la parole en public
  • travailler en équipe
  • appliquer les notions enseignées (sophismes, démocratie directe, liberté d’expression)

Je n’en garde que de bons souvenirs et anecdotes que je pourrai raconter dans bien des années.

Un étudiant

Reacting to the Past: une méthode d’enseignement fantastique

La méthode Reacting to the Past a de nombreux avantages:

  • les étudiants sont en action, en contrôle de leurs apprentissages
  • les étudiants mettent leurs connaissances en application de façon concrète pour réagir à une situation authentique
  • les étudiants collaborent, tissent des liens
  • et, le plus important, les étudiants (et les enseignants!) ont du plaisir!

Ce jeu était, sans exagération, la lumière de ma session.

Un étudiant

Si vous désirez expérimenter Reacting to the Past dans vos classes, contactez-nous! Vous pouvez gratuitement vous créer un compte sur le site Reacting Consortium Library afin d’avoir accès aux ressources des professeurs. Un abonnement payant donne accès à des jeux en développement. Il existe également une communauté d’enseignants utilisateurs sur le web: n’hésitez pas à la rejoindre si vous voulez tester un jeu avant de vous lancer! (C’est ce que nous avons fait et nous avons eu la piqûre!)

À propos des auteurs

Frédérique Desharnais

Frédérique Desharnais a obtenu sa maîtrise en philosophie en 2006 à l’Université de Montréal. Elle enseigne au Collège André-Grasset depuis 2006 également. C’est sa passion pour la philosophie qui la motive, avant tout, à innover pédagogiquement. Son intérêt pour l’apprentissage actif l’a amenée à explorer plusieurs avenues pour engager les étudiants dans leur quête philosophique, notamment les « communautés de recherche en philosophie », inspirées de la philosophie pour enfants, ainsi que, plus récemment, les jeux de rôle de type Reacting to the Past.

Vincent Thibeault

Vincent Thibeault a obtenu sa maîtrise à l’Université de Montréal et enseigne la philosophie au Collège André-Grasset depuis 2017. Sa volonté de dynamiser ses cours et maximiser l’apprentissage de ses étudiants l’a mené à explorer plusieurs stratégies pédagogiques. L’intégration des technologies en éducation ainsi que la ludification de l’enseignement sont ses plus récents champs d’intérêt en pédagogie. Il utilise des simulations de la série Reacting to the Past en classe et souhaite faire découvrir cette méthode d’enseignement à ses collègues et plus largement dans le réseau de l’éducation.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires