Fermer×

Offrez-vous des disponibilités hybrides (ou comodales!) à vos élèves? Quelle modalité leur convient le mieux? Pourquoi certains élèves ne profitent jamais de nos heures de disponibilité? Comment faire pour maximiser la participation? Un article paru dans Life Sciences Education [en anglais] alimente la réflexion.

Ce qui motive les élèves à participer aux heures de disponibilité en personne ou en ligne, et ce qui les en empêche

Par l’entremise de l’infolettre Teaching [en anglais] (publiée par The Chronicle for Higher Education [en anglais]), j’ai pris connaissance de l’article «Student Motivations and Barriers toward Online and In-Person Office Hours in STEM Courses» [en anglais], dans la revue Life Sciences for Education.

Jeremy L. Hsu, Melissa Rowland-Goldsmith et Elaine Benaksas Shwartz ont sondé plus de 500 étudiants et étudiantes de biologie d’une université californienne sur ce qui les motive à rencontrer leurs enseignants et enseignantes lors de leurs heures de disponibilité et des obstacles qu’ils et elles rencontrent.

Hsu, Rowland-Goldsmith et Benaksas Shwartz ont également interrogé les enseignants et enseignantes au sujet de leur conception des heures de bureau.

Même si l’étude a été réalisée dans une université américaine, plusieurs résultats sont sans doute transférables à la réalité du milieu collégial.

L’étude a été réalisée au printemps 2021, alors que l’université où l’étude était menée amorçait tout juste un retour en présence (optionnel). Les élèves de 1re année avaient donc presque uniquement eu des occasions de rencontres à distance, alors que les élèves de 2e année avaient pu participer à des rencontres en présence avant la pandémie et à distance en 2020-2021.

Les auteurs ont trouvé que les élèves trouvaient des avantages moins variés que le personnel enseignant en ce qui a trait à la participation aux heures de disponibilité. De plus, les élèves voyaient plus d’obstacles en lien à cette participation.

Obstacles à la participation aux heures de bureau

Le personnel enseignant interrogé a cerné plusieurs raisons qui pourraient faire en sorte qu’un élève ne profite pas des heures de disponibilité, dont:

  • ne pas avoir de questions à poser
  • avoir un conflit d’horaire
  • être gêné

Cependant, en plus de ces raisons, les élèves en ont cité d’autres, que les enseignants et enseignantes n’avaient pas nommées:

  • être trop occupé pour avoir le temps de rencontrer l’enseignant (sans que ce ne soit spécifiquement lié à un conflit d’horaire avec un autre cours)
  • ne pas savoir où ont lieu les rencontres (local physique ou plateforme web); ne pas connaître l’horaire des disponibilités ou faire face à un autre défi logistique

De plus, nettement plus d’enseignants que d’élèves ont cité le manque d’efforts (paresse, manque de motivation) comme raison de ne pas participer aux heures de bureau.

Recommandations

Sur la base de leurs résultats, Hsu, Rowland-Goldsmith et Benaksas Shwartz offrent des suggestions au personnel enseignant. Je les énumère ici en ajoutant des commentaires personnels.

Parlez aux élèves des «normes» entourant les heures de disponibilité

Dès le début de la session, dites clairement à vos élèves quelles sont les modalités des rencontres. Par exemple:

  • Dites aux élèves qu’il n’est pas nécessaire de prendre rendez-vous pour venir.
    Si pour quelque raison que ce soit, vous voulez que vos élèves prennent rendez-vous, expliquez-leur clairement comment faire!
  • Précisez à vos élèves qu’ils et elles ont la possibilité de venir vous rencontrer en équipe s’ils le désirent
  • Dites-leur qu’ils et elles ont la possibilité de venir pour écouter les questions des autres (soit tout le temps, soit seulement à certains moments)
  • Expliquez-leur que les heures de disponibilités peuvent servir à aborder des sujets variés. Invitez-les à:
    • vous poser des «questions théoriques» sur la matière
    • vous poser des questions en lien avec les travaux ou les examens (avant une évaluation ou après avoir reçu la version corrigée)
    • discuter avec vous de leurs stratégies d’étude ou des façons de développer certaines habiletés méthodologiques
    • discuter avec vous des carrières dans le domaine (ou des stages)
    • etc.

Prenez le temps de présenter à vos élèves les avantages potentiels associés au fait de venir vous voir pendant vos heures de disponibilité.

Tentez d’éliminer les barrières structurelles

En début de session, vérifiez l’horaire de vos élèves avant de fixer vos périodes de disponibilités. (C’est possible facilement en cliquant sur «Périodes libres communes» dans Léa, dans Omnivox.)

Assurez-vous que vos étudiants et étudiantes sachent exactement où est votre bureau. (Leur dire le numéro du local ne suffit pas toujours!) Pourquoi ne pas vous y rendre avec le groupe au début de la session? Ou alors, invitez chaque élève à une rencontre individuelle en début de session. Ainsi, si un étudiant ou une étudiante ressent le besoin de vous rencontrer au cours de la session, il ou elle saura déjà où aller.

De même, si les rencontres sont en ligne (ou bimodales), assurez-vous que la façon d’accéder aux visioconférences soit très claire.

Si vous exigez que vos élèves prennent rendez-vous avec vous pour vous rencontrer, faites en sorte que ce soit le plus simple possible. Pourquoi ne pas utiliser Bookings?

Bookings est aussi très utile pour organiser une rencontre en ligne sur Teams. Le lien vers la visioconférence est créé automatiquement lors de la prise du rendez-vous et un rappel peut être envoyé automatiquement à l’élève à l’approche de la rencontre, si vous le désirez.

Permettre à vos élèves de vous rencontrer en ligne (en plus de leur offrir la possibilité de passer vous voir en personne) est une bonne façon d’éliminer des barrières. Vos élèves seront plus enclins à vous poser leurs questions s’ils ou elles peuvent le faire même les journées où ils ou elles n’ont pas de cours, par exemple.

Hsu, Rowland-Goldsmith et Benaksas Shwartz suggèrent également de varier vos heures de disponibilités d’une semaine à l’autre pour qu’elles coïncident, en rotation, avec les disponibilités du plus grand nombre de personnes possible. C’est intéressant, mais la contrepartie me semble qu’il deviendra plus difficile pour les élèves de mémoriser votre horaire (ou de prendre l’habitude d’aller vous voir). Je préfère personnellement sonder les élèves en début de session pour m’assurer que tout le monde a au moins un moment libre en commun avec moi, et trouver une solution personnalisée pour les élèves qui n’en ont pas.

Fournissez aux élèves des occasions de s’exercer et d’obtenir des rétroactions

De façon prévisible, la recherche montre que les élèves fréquentent davantage le bureau de leurs enseignants et enseignantes quand ils et elles ont des questions à poser. De même, les élèves ne viennent pas s’ils ont l’impression de tout comprendre. Hsu, Rowland-Goldsmith et Benaksas Shwartz concluent donc que si vous faites davantage d’évaluations formatives avec vos élèves, ils et elles auront davantage d’occasions de métacognition et seront plus susceptibles de fréquenter votre bureau. Ça me semble aller de soi! Et les avantages pour l’apprentissage que procurent de nombreuses occasions de métacognition sont si bien établis qu’il me semble superflu de m’étendre sur ce point pour ajouter de l’eau au moulin.

Rendez les heures de bureau inclusives

Près de 15% des élèves interrogés ont dit être soit intimidés par les heures de bureau, soit avoir eu des expériences antérieures négatives. Pour rectifier le tir, l’auteur et les auteures de l’étude proposent d’envisager de:

  • déplacer les heures de bureau dans un local de conférence ou un autre lieu «confortable»
  • encourager explicitement les élèves à venir en groupes
  • prendre le temps de créer des liens avec les élèves lors des heures de bureau en discutant de sujets autres que le contenu du cours

En personne ou en ligne?

Quand on leur a demandé la modalité des rencontres à privilégier dans le futur, la plupart des étudiants et des étudiantes interrogés ont indiqué qu’ils aimeraient que les enseignants et enseignantes offrent un mélange de disponibilités en personne et en ligne.

Modalité préférée pour les heures de disponibilité
Modalité des heures de disponibilité Pourcentage d’étudiantes et d’étudiants interrogés qui préfèrent cette option
Uniquement en ligne 5,3%
Uniquement en personne 9,8%
Surtout en personne, mais aussi un peu en ligne 31,1%
En parts égales en personne et en ligne 28,7%
Surtout en ligne, mais aussi un peu en personne 17,6%

Vos astuces

Et vous, quelles sont vos astuces pour encourager vos élèves à tirer le meilleur parti possible de vos heures de disponibilités?

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume

Catherine Rhéaume est éditrice et rédactrice pour Éductive (auparavant Profweb) depuis 2013. Elle est enseignante de physique au Cégep Limoilou. Elle est également auteure de différents cahiers d’apprentissage pour la physique et pour la science et la technologie au secondaire. Son travail pour Éductive l’amène tout naturellement à s’intéresser à la pédagogie numérique et à l’innovation pédagogique.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires