Fermer×

Impliquer les étudiants dans la création de grilles d’évaluation critériées pourrait-il être une piste pour rendre ces grilles plus claires et en maximiser l’utilité?

Les grilles critériées ne sont pas une panacée en elles-mêmes

Dans mon enseignement, j’utilise généralement peu de grilles critériées. Je mise plutôt sur l’évaluation formative pour amener les étudiants à bien comprendre ce qu’ils auront à faire lors des évaluations sommatives.

Je pense que les spécialistes en éducation me conseilleraient de continuer d’exploiter l’évaluation formative comme je le fais, tout en misant, en complément, sur des grilles critériées. Ce qui m’en a toujours empêché, c’est mon impression que les grilles critériées n’aident pas tellement les étudiants, car les critères sont souvent formulés avec des termes trop larges ou trop compliqués pour les élèves. Bref, elles ne semblent pas « éclairer » les étudiants.

La coconstruction: une piste pour rendre les grilles plus efficaces?

Au printemps 2021, je suis tombée sur un texte (et un balado) présentant l’idée d’impliquer les étudiants dans la création de grilles [en anglais]. Ainsi, les étudiants peuvent mettre leurs propres mots dans les grilles.

En analysant les consignes du travail ainsi que des travaux exemplaires qu’on leur présente, les étudiants peuvent (en équipe, puis en grand groupe) définir eux-mêmes, dans leurs mots, les critères de succès.

Les grilles deviennent non seulement significatives, mais également un outil d’apprentissage (au même titre qu’une activité d’évaluation formative). Toutefois, les grilles ont ensuite l’intérêt non négligeable de clarifier les rétroactions faites aux étudiants lors de l’évaluation qui suit. Les étudiants peuvent ainsi tirer le meilleur parti du travail de correction de leur enseignant.

Dans un tel contexte, j’imagine qu’en recevant leur évaluation corrigée, les étudiants ne se contentent pas de regarder la note totale chiffrée qu’on leur attribue. Ils doivent prendre le temps d’analyser la grille critériée… et doivent comprendre son contenu!

Les grilles de correction dans Teams ou dans Moodle

Dans Teams et dans Moodle, la correction à l’aide de grilles est presque encore plus simple que sur papier.

Voici un tutoriel préparé par le Cégep de Drummondville sur l’utilisation de grilles critériées (barèmes) dans Teams.

Créer une grille d’évaluation (barème) dans Teams

Et voici un tutoriel créé par l’Université de Lausanne sur l’utilisation de grilles critériées (grilles d’évaluation) dans Moodle.

Créer une grille d’évaluation dans Moodle

Nous voulons vous entendre!

Utilisez-vous des grilles critériées avec vos étudiants? En êtes-vous satisfait? Avez-vous déjà songé à impliquer les étudiants dans la création de ces grilles? Faites-nous part de vos expériences ou de vos impressions dans la zone de commentaires!

À propos de l'auteure

Catherine Rhéaume

Catherine Rhéaume est éditrice et rédactrice pour Éductive (auparavant Profweb) depuis 2013. Elle est enseignante de physique au Cégep Limoilou. Elle est également auteure de différents cahiers d’apprentissage pour la physique et pour la science et la technologie au secondaire. Son travail pour Éductive l’amène tout naturellement à s’intéresser à la pédagogie numérique et à l’innovation pédagogique.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Véronique Turgeon
Véronique Turgeon
7 décembre 2021 18h25

Bonjour! Je l’ai déjà vécu en tant qu’étudiante lors de mon bacc. à l’UQTR! C’était dans un contexte de travail d’équipe (recherche et présentation orale). Le professeur nous disait les grandes lignes de ce qu’il devait évaluer en fonction des compétences à évaluer dans son plan-cadre (mots-clés) et nous avions 30 min. pour créer notre propre grille critériée (par équipe). Il prenait ensuite 5 min/équipe pour la survoler avec nous et s’assurer de bien nous comprendre. Une copie lui était remise afin qu’il puisse l’utiliser lors de notre présentation orale.
J’ai trouvé cette approche TRÈS intéressante puisqu’elle clarifiait les attentes de tous tout en nous permettant de formuler et de pondérer les critères selon ce qui nous apparaissait le plus important! Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, cela ne permettait pas aux étudiants d’avoir 100% « gratuitement » : le jugement du professeur restait présent même si les critères ne provenaient pas de lui!

Dernière modification le 9 mois il y a par Véronique Turgeon