Fermer×
17 mars 2023

ChatGPT: des idées pour enseigner, apprendre et évaluer

Que ce soit pour enseigner, apprendre ou évaluer, des idées autour de l’utilisation de l’intelligence artificielle et, plus particulièrement, de ChatGPT [en anglais] circulent déjà dans le réseau de l’éducation, à tous les niveaux scolaires. Lesquelles semblent les plus pertinentes au collégial?

Au Collège Montmorency, nous avons organisé 2 formations en février 2023 pour démystifier ce robot conversationnel et explorer ensemble les possibilités de l’outil pour:

  • réaliser du travail administratif
  • planifier un cours ou une activité
  • apprendre
  • évaluer les apprentissages en contournant les risques de fraude et de plagiat

Lors de ces formations, nous avons opté pour une approche coconstructive mettant à profit l’intelligence collective. Durant les expérimentations guidées, nous avons proposé des espaces numériques pour une prise de notes collaborative (avec Miro et Padlet).

Nous présentons dans cet article une synthèse des idées récoltées ou approfondies:

  • d’une part, en vue d’une utilisation de ChatGPT tant par les élèves que par les personnes enseignantes
  • d’autre part, afin de pressentir les dangers de ChatGPT et les contourner ou de miser sur ses commodités

La pertinence relative des réponses de ChatGPT

Le recours à l’intelligence artificielle (IA) pour réaliser un travail (qu’il soit scolaire ou professionnel) n’est pas de facto un manque d’intégrité. ChatGPT s’avère un puissant outil qui peut nous aider à réaliser différentes tâches. Mais attention, son utilisation sera pertinente dans la mesure où nous avons l’expertise pour évaluer la qualité de sa réponse.

Comme ChatGPT ne fait pas de recherche en temps réel sur internet et s’appuie sur une banque de données dont les informations les plus à jour datent de septembre 2021 (pour l’instant), ses réponses pourraient ne pas être d’actualité. Toutefois, la base de données de ChatGPT se bonifie au fur et à mesure que les personnes utilisent le logiciel, car il se nourrit de l’ensemble des conversations.

ChatGPT amalgame des données à l’aide de statistique et d’algorithmes, à partir de différentes sources dans une variété de langues, pour composer des textes en prédisant la suite logique des mots. Ses réponses pourraient ainsi s’avérer incorrectes, fausses ou carrément insensées. À force d’expérimentation, vous constaterez que le robot peut démontrer une grande créativité!

Vous remarquerez par ailleurs que des biais et des stéréotypes apparaitront dans les réponses proposées. Ils sont issus du contexte de programmation de ChatGPT. Le robot a toutefois été entrainé à rejeter les demandes inappropriées et à fournir des réponses exemptes de jugement ou de violence. Il conclut d’ailleurs souvent ses réponses par un paragraphe bienveillant appelant une vérification auprès de spécialistes de ce qu’il vient de proposer.

La planification de cours ou d’une activité à l’aide de ChatGPT

Quand nous cherchons de l’information ou des idées, nous entrons une requête dans Google, consultons des bases de données, visitons la bibliothèque, lisons des articles, échangeons avec nos collègues, etc. Maintenant, nous pouvons aussi demander à ChatGPT de faire des propositions en lui précisant nos besoins. C’est une ressource de plus pour nous inspirer!

Au moment de planifier un cours ou une activité pédagogique, nous pourrions nous servir de l’outil pour :

  • organiser du contenu (selon des priorités, en tableaux, etc.)
  • vulgariser des concepts difficiles
  • résumer un article en un nombre de mots précis
  • reformuler des textes selon certaines contraintes, par exemple, en spécifiant le nombre de mots, le style ou le niveau du lectorat (jeune adulte, expert, dyslexique, etc.)
  • obtenir des pistes pour enseigner un concept ou une démarche :
    • «Quelles sont les difficultés d’apprentissage…»
    • «Comment expliquer…»
    • «Dans quel ordre présenter…»
    • «Quelles activités d’apprentissage pour…»
    • «Donne-moi des exemples…»
    • «Crée un plan pour…»
    • «Crée un tableau au sujet de…»
    • etc.
  • trouver des idées pour évaluer un concept ou une démarche :
    • «Propose 5 questions sur…»
    • «Génère des consignes pour un travail sur…»
    • «Crée une activité d’évaluation formative sur…»
    • «Donne-moi des critères d’évaluation pour…»
    • «Élabore une grille d’évaluation pour…»
    • «Propose une rétroaction au sujet de…»
    • etc.
  • créer des banques de questions ou d’exercices ou des listes de thèmes
  • créer des amorces de tâches d’apprentissage ou des situations d’écriture à compléter
  • rédiger un procédurier pour résoudre un problème ou réaliser une tâche
  • créer des variations d’activités sur un même thème, créer différentes versions d’une évaluation
  • générer des tableaux et des structures de cartes conceptuelles
  • comparer des éléments et les présenter sous forme de tableau
  • mettre en forme, à partir d’informations éparses, des références bibliographiques selon des normes précisées
  • programmer des macros pour Moodle
  • etc.

L’apprentissage et l’étude avec ChatGPT

S’il est bien utilisé, ChatGPT peut devenir un tuteur virtuel capable :

  • de répondre à des questions
  • de fournir des explications
  • d’aider à étudier

Les élèves vont assurément découvrir eux-mêmes et elles-mêmes divers usages du robot conversationnel pour les soutenir dans leurs apprentissages. Avant qu’ils et elles n’adoptent des pratiques plus ou moins efficaces, prenez le temps de leur montrer comment maximiser les possibilités de l’outil et comment éviter d’obtenir des réponses inadéquates. Surtout, les élèves auront besoin d’aide pour développer leur pensée critique et en arriver à mesurer la pertinence des réponses fournies par l’IA.

Dans le but d’amener les élèves à se servir de ChatGPT pour étudier, nous pourrions leur demander de :

  • effectuer des recherches d’information et les valider en comparant avec d’autres sources
  • repérer et analyser des erreurs dans les réponses proposées par ChatGPT
  • repérer les biais et les stéréotypes dans les réponses fournies par l’outil
  • générer un plan de rédaction ou d’exposé oral et le commenter
  • obtenir un 1er jet pour un texte à retravailler ou à compléter
  • traduire un texte dans une autre langue pour clarifier leur compréhension du français (élèves allophones)
  • se servir de l’outil comme un coéquipier virtuel qui contribue aux activités en sous-groupes
  • générer des synthèses, des résumés ou des aide-mémoires, puis les valider pour réviser la matière
  • générer des mises en situation ou des cas à analyser, pour se pratiquer
  • générer des questions pour étudier, puis valider leurs réponses
  • faire corriger un texte par ChatGPT et expliquer les corrections apportées
  • générer un texte dans le style d’un auteur ou d’une autrice célèbre et argumenter en quoi cela correspond ou non à l’auteur ou l’autrice
  • etc.

L’évaluation des apprentissages en contournant les risques de plagiat, de tricherie et de fraude

Avec l’arrivée de ChatGPT, les enjeux de plagiat, de tricherie et de fraude deviennent encore plus préoccupants. Puisque l’outil fournit des réponses à des requêtes sous forme de texte très structuré, comment pourrons-nous déterminer si ce que l’élève nous remet provient bien de sa propre réflexion ou a été généré par IA?

ChatGPT peut proposer plusieurs réponses différentes pour une même requête, impossible alors d’utiliser des logiciels de détection de plagiat comme Compilatio. L’arrivée de ChatGPT nous oblige à revoir nos pratiques évaluatives.

Pour éviter la fraude et le plagiat, nous pourrions être tentés de ne miser que sur des examens réalisés en classe, sans ordinateur. Mais en quoi ChatGPT est-il différent d’un parent qui aiderait son enfant avec un travail? Par ailleurs, une stratégie d’évaluation ne reposant que sur des examens concorde difficilement avec les pratiques inclusives comme :

Afin de rendre profitable le temps passé en classe avec les élèves, une meilleure stratégie pour mettre à profit notre expertise disciplinaire serait de planifier nos évaluations en dehors des heures de cours. Voici quelques pistes en ce sens :

  • Former les élèves à l’intégrité intellectuelle dès leur arrivée au collège et faire de nombreux rappels en cours de cheminement (voir Comité Plagiat et intégrité intellectuelle, 2020 [PPT]; Pagé et Jolicoeur, 2015).
  • Valoriser fréquemment la pensée critique et montrer comment en faire preuve dans sa discipline. On peut par exemple utiliser une stratégie d’enseignement de la pensée critique autour de 3 volets :
    • enseigner pour penser (teaching for thinking)
    • enseigner directement la pensée (teaching of thinking)
    • enseigner à propos de la pensée (teaching about thinking)

(voir Bérubé, 2013; Bizier, 2020; Boisvert, 1996, 1997, 2005). 

  • Exiger que les élèves mentionnent, dans leur travail, que ChatGPT a été utilisé comme point de départ. Leur demander aussi de décrire le travail qui a été fait à partir de la réponse.
  • Tester nos consignes dans ChatGPT avant de les présenter aux élèves, pour anticiper le plagiat. Dans quelle mesure la réponse proposée est-elle juste? Un élève serait-il en mesure de fournir une telle réponse? Que faudrait-il ajouter comme consignes pour que ChatGPT devienne inutile? Y a-t-il des structures récurrentes (patterns) dans les réponses de ChatGPT?
  • Nous demander ce qui manque aux réponses générées par l’IA pour que l’évaluation permette de bien refléter les apprentissages réalisés chez les élèves.
  • Tenter de mieux connaitre nos élèves pour porter un jugement plus global sur leurs apprentissages en collectionnant les traces d’apprentissage dans un portfolio ou dans un journal réflexif.
  • Diversifier les traces d’apprentissage en cours de session pour suivre le processus de plus près et trianguler les traces pour porter un jugement évaluatif plus éclairé (voir École branchée, 2022).
  • Évaluer les 3P pour un regard pluriel sur les apprentissages:
    • produit (production ou performance réalisée)
    • processus de travail (démarche menant au produit final)
    • personne/propos (comportements, métadiscours sur le travail, explications de ses raisonnements, justifications de ses choix, analyse réflexive, critique de sa production, etc.)

(voir Côté, 2017; Leroux, 2015; Mastracci, 2012

Dans le cas du travail en équipe, la production fait habituellement l’objet d’une évaluation collective. Pour une évaluation individuelle, le propos sur les traces d’apprentissage constitue le moyen idéal d’obtenir un portrait personnalisé.

Le processus, quant à lui, peut être évalué individuellement ou collectivement, selon le contexte et les besoins pour porter un jugement évaluatif éclairé.

  • En classe, soumettre les questions de l’évaluation à ChatGPT et montrer aux élèves de quelle manière on peut aller plus loin. Les réponses pourraient aussi devenir le point de départ d’une réflexion sur le travail ou encore sur l’intégrité intellectuelle.
  • Procéder à une évaluation orale par entrevues individuelles ou en sous-groupes (voir Cormier et al., 2020).
  • Demander aux élèves de fournir des exemples issus de:
    • leur stage
    • leur expérience personnelle
    • leur notes de cours
    • l’actualité
    • etc.

Ou encore, leur demander de s’appuyer sur des ressources auxquelles ChatGPT n’a pas accès :

    • des ressources récentes
    • des PDF fournis par vous
    • des vidéos
    • des balados
  • Demander aux élèves de créer ou de commenter du contenu que ChatGPT est incapable de produire ou d’analyser pour le moment:
    • un réseau de concepts
    • un schéma
    • un graphique
    • une ligne du temps
    • une vidéo d’une procédure
    • etc.

L’incontournable adaptation de ses pratiques

Si, dans certains domaines, les outils propulsés par l’IA accélèrent et facilitent des processus, le milieu de l’éducation considère le phénomène avec un peu plus de retenue. Les robots conversationnels comme ChatGPT sont une réalité qu’on peut encore choisir d’ignorer, mais qui nous rattrapera tôt ou tard. Aussi bien s’y adapter dès maintenant!

La profession enseignante ne nous semble pas vraiment en danger: la relation pédagogique demeure l’un des facteurs les plus significatifs de la réussite (elle influence la motivation, l’engagement, le bien-être, etc.).

Plutôt que d’interdire aux élèves d’avoir recours à ChatGPT, faisons l’inverse et formons-les à une utilisation saine de l’outil. Aidons-les à développer leur jugement et leur pensée critique à partir des contenus générés par l’outil.

Et parlons-nous! Dans notre département, dans notre service, dans notre collège, dans notre réseau… Ce que nous savons aujourd’hui sera déjà caduc demain. C’est grâce au partage d’expérience que nous pouvons suivre le développement fulgurant des intelligences artificielles, afin de mieux comprendre les enjeux éducatifs et de repérer les opportunités pour soutenir les apprentissages.

Des conseils techniques d’utilisation

Les personnes participantes aux 2 formations à Montmorency ont été invitées à relever les problèmes techniques vécus en cours d’expérimentation et à formuler des conseils pour utiliser plus judicieusement ChatGPT. En voici quelques-uns:

  • Contextualiser les questions pour obtenir des réponses plus précises.
  • Ajouter des précisions pour approfondir une réponse jugée faible. Les sous-questions sont parfois nécessaires pour arriver à une réponse satisfaisante.
  • Imposer une limite de mots pour obtenir une réponse plus courte.
  • Employer les guillemets pour forcer la requête à partir d’une expression, sinon le robot considère chaque mot pris isolément.
  • Demander à ChatGPT de fournir les références des informations proposées, vérifier et trianguler les résultats. Les références fournies sont parfois inventées!
  • Cliquer sur «stop generating» pour interrompre une génération de réponse, sinon ChatGPT plante. Actualiser la page si elle cesse de répondre.
  • Classer ses conversations et consulter l’historique pour retrouver des réponses.

Merci à Philippe Lavigueur, collègue conseiller technopédagogique, pour son soutien lors des formations organisées au Collège Montmorency en février 2023 et pour sa contribution à cet article.

Ressources autour des solutions proposées 

Bérubé, M. (2013). Comment aiguiser le jugement critique de nos étudiants ? Pédagogie collégiale, 26(2).

Bizier, N. (2020). Les questions scientifiques socialement vives : des controverses pour donner du sens aux apprentissages et pour réfléchir sur les rapports aux savoirs. Pédagogie collégiale, 33(2).

Boisvert, J. (1996). Développer la pensée critique au collégial. Pédagogie collégiale, 10(2).

Boisvert, J. (1997). Une stratégie d’enseignement de la pensée critique au collégial. Pédagogie collégiale, 11(2).

Boisvert, J. (2005). La formation de la pensée critique au collégial en sciences de la nature, design d’intérieur et soins infirmiers. Pédagogie collégiale, 18(3).

Comité Plagiat et intégrité intellectuelle (2020). Guide sur le plagiat et l’intégrité intellectuelle. Réseau REPTIC et REBICQ. [PPT]

Cormier, C., Turcotte, V., Arseneault-Hubert, F. et Voisard, B. (2020, avril 2023). L’entrevue individuelle comme méthode d’évaluation novatrice. Éductive.

Côté, F. (2017). L’évaluation des apprentissages au collégial: un réseau de concepts pour guider les pratiques évaluatives. Pédagogie collégiale, 30(4).

École branchée. (2022). L’élève se dévoile à travers les traces d’apprentissage. L’école branchée, 25(2).

Leroux, J. L. (dir.) (2015). Évaluer les compétences au collégial et à l’université: Un guide pratique. Association québécoise de pédagogie collégiale.

Mastracci, A. (2012). Présentation des outils pour l’évaluation des apprentissages en créativité. Cégep Marie-Victorin. 

Pagé, M., et Jolicoeur, N. (2015). Prévenir le plagiat et la tricherie: pour une stratégie concertée et à long terme. Pédagogie collégiale, 28(3).

Ressources suggérées sur l’IA et ChatGPT 

Dubreuil, D. (2023, 5 février). ChatGPT et IA génératives. Pearltrees. 

Duguay, S. (s.d.). IA en éducation. Padlet. 

FADIO. (2023, 22 février). #SemaineFAD2023 : ChatGPT, IA et formation à distance: une nouvelle ère de lapprentissage. [vidéo]. YouTube. (60 minutes). 

Gauthier, L.-M. (2023, 6 février). ChatGPT: l’intelligence artificielle aux portes des établissements du réseau collégial. Éductive. 

Herft, A. (s.d.). Guide de l’enseignant L’usage de ChatGPT «ce qui marche le mieux». Document traduit et adapté par Alexandre Gagné. @herfteducator. [PDF]

Lapolice, M.-E. (2023, mars). Apprivoiser ChatGPT: opportunités et défis en éducation. Webinaire APOP.

Martineau, J. (2023, 10 février). ChatGPT pour enseigner la poésie et la création littéraire. Éductive.

À propos des auteurs

Stéphanie Carle

Étudiante au doctorat professionnel en éducation à l’Université de Sherbrooke et titulaire d’une maitrise en sciences de la communication, Stéphanie Carle travaille dans le réseau collégial depuis 2001.

Chargée de cours à Performa depuis 2003, elle est actuellement conseillère pédagogique au Collège Montmorency, après avoir œuvré pendant 6 ans au Cégep régional de Lanaudière à Joliette à titre de professeure de bureautique, tant à la formation ordinaire qu’à la formation continue. De 2014 à 2020, elle a également agi à titre de rédactrice en chef de la revue Pédagogie collégiale.

Stéphanie Carle s’intéresse tout particulièrement au développement professionnel, aux rapports aux savoirs et aux conceptions en éducation.

Xavier Martel-Lachance

Titulaire d’une maitrise en communication — concentration jeux vidéo et ludification à l’UQAM, Xavier Martel-Lachance s’intéresse tant aux aspects pratiques du multimédia et de l’interactivité qu’aux théories de la communication et de la recherche scientifique. Son mémoire portait sur l’étude de la cohésion de groupe.

Parallèlement à son parcours scolaire, il s’est impliqué dans une variété de projets numériques : création de jeux, installation interactive, «mapping» vidéo ou encore accompagnement d’artistes en tout genre. Il entretient également une pratique artistique orientée vers la programmation de contenu multimédia interactif en temps réel réagissant avec le son.

Anciennement chargé de cours à l’école de musique Vincent d’Indy, il est à l’emploi du Collège Montmorency depuis l’automne 2021.

S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sophie Besselle
Sophie Besselle
31 mars 2023 9h10

Merci beaucoup pour cet excellent article! Il s’agit clairement de l’article le plus complet et le plus pertinent que j’aie lu à ce sujet à ce jour.

Louis Tremblay
Louis Tremblay
16 avril 2023 8h06

J’ai testé la résolution de problèmes en mathématiques. C’est très loin de savoir les résoudre au-delà d’un certain niveau. Probléme de formalisme des réponses, réponses erronées ou hasardeuses. En parlant d’un triangle rectangle ABC avec B comme angle droit, il nomme BCA comme triangle.
Une solution est fausse, on lui explique en quoi elle est fausse et finit par donner une nouvelle solution erronée malgré que l’on fournisse nous-même la solution.

Par contre, j’ai testé deux points qui semblent prometteurs pour l’avenir (même si il y a encore beaucoup de chemins à parcourir):
L’explication de certains points de cours et la création d’exercices corrigés.
Il y a encore du boulot dessus. J’avais demandé des explications sur l’intérêt des exponentielles et de la trigonométrie dans le quotidien. ChatGPT a su donner des exemples auxquels je n’avais pas réfléchi. Un ami (venant d’Allemagne) a testé ChatGPT pour un cours d’allemand pour son fils en secondaire. Il était assez satisfait par rapport au livre d’allemand de son fils qu’il trouve médiocre.